Pathologie de l'Épaule

Arthopathie / arthrose acromioclaviculaire

L’épaule est reliée au reste du corps par l’articulation acromioclaviculaire qui est le siège de contrainte importante. Elle peut donc être lésée de façon dégénérative, on parle alors d’arthrose acromioclaviculaire.

ISCO Arrow Down
Image

L’articulation acromioclaviculaire est un élément essentiel de stabilité de l’épaule. Située entre l’acromion et la clavicule, cette petite articulation est très peu mobile mais supporte une charge importante. Il s’agit de la seule articulation permettant de relier l’épaule et le membre supérieur au reste du corps.

L’importance des contraintes qu’elle supporte explique qu’un nombre important de patients y présentent de l’arthrose, bien que la plupart du temps, celle-ci soit asymptomatique.

Quels sont les signes ?

Elle se traduit surtout par un point douloureux à la partie supérieure de l’épaule pouvant être provoqué par le port de charge lourde.

Quelles sont les options thérapeutiques ?

Actuellement, il n’existe aucun procédé permettant de faire repousser le cartilage et le traitement est fonction de la gêne ressentie :

  • Dans le cas où la rupture est peu gênante ou que vous ne souhaitez pas d’intervention, il est tout à fait possible d’avoir recours à des solutions conservatrices qui visent à apaiser : anti-douleurs, anti-inflammatoires, infiltrations.
  • Dans d’autres cas, des solutions chirurgicales par résection de l’articulation sous arthroscopie en gardant le complexe ligamentaire permettront de supprimer le point douloureux tout en gardant l’entière fonction et stabilité de cette articulation.

Quelles sont les suites post-opératoires ?

Les suites sont simples et ne nécessitent pas d’immobilisation particulière, sauf à titre antalgique. Des séances de rééducation seront nécessaires et une épaule fonctionnelle pourra être retrouvée vers le 2e mois.