Pathologie de l'Épaule

Instabilité

On parle d'instabilité de l'épaule lorsque l'articulation est touchée par des luxations successives.

ISCO Arrow Down
Image

Quels sont les signes ?

L’articulation de l’épaule s’apparente à une boule roulant sur une surface plane. Les ligaments permettent de stabiliser cette articulation et donc d’éviter le glissement de la boule qui se traduit par une luxation de l’épaule. Le risque de nouvelle luxation augmente avec le nombre de luxations, celles-ci se produisant avec des gestes de moins en moins importants. On se trouve alors dans le cadre d’une instabilité d’épaule.

Quelles sont les options thérapeutiques ? Quelles sont les suites post-opératoires ?

Il n’existe aucun traitement non chirurgical qui permette de stabiliser l’épaule étant donné que les lésions principales, dites de « passage », sont ligamentaires et osseuses et que la rééducation de l’épaule n’agit que sur la composante musculaire de l’épaule.

En fonction des lésions visualisées à l’imagerie, il faudra envisager soit :

  • Une stabilisation arthroscopique de l’épaule, appelée intervention de Bankart, pour retendre les ligaments et de remonter une barrière au niveau de l’épaule. Cette intervention nécessite une période d’immobilisation de 6 semaines puis de la rééducation pour un résultat entre le 3e et le 4e mois. Elle a l’avantage d’être simple avec une récupération rapide, mais ses principaux inconvénients sont qu’elle ne peut être proposée que si votre épaule respecte un certain nombre de critères, au risque de voir le taux d’échec de cette intervention augmenter.

  • Une stabilisation par butée coracoidienne vissée, appelée intervention de Latarjet. Lors de cette intervention, on vient schématiquement prélever la coracoide qui formera un bloc osseux que l’on placera en avant de l’épaule. Ceci permettant d’empêcher la tête humérale de se luxer par un effet butée mais également en retendant les ligaments et les muscles. Dans les suites opératoires, il sera nécessaire d’immobiliser l’épaule pendant 1 mois, le temps que la fusion osseuse se fasse, puis de la rééducation sera nécessaire pour récupérer votre épaule vers le 3e mois. Cette intervention réalise un réel verrou de l’épaule diminuant drastiquement le risque de récidive, au prix d’une légère perte d’amplitude et d’une récupération un peu plus longue.